Performance sportive et occlusion dentaire

    Illustration de la recherche de performance sportifs de haut niveau, le réglage de l'occlusion dentaire améliore les performances

     Rééquilibrer l’occlusion dentaire améliore significativement la performance sportive. C’est un fait méconnu du grand public mais démontré par les études. Les plus récentes confirment de façon scientifique les observations cliniques collectées depuis longtemps par les praticiens. Pour les sportifs de haut niveau mais aussi pour le commun des mortels : une bonne occlusion dentaire participe au maintien d’un bon équilibre postural, permettant des mouvements physiologiques et efficaces. D’où moins de fatigue. Et plus de performances.

    Voici le compte rendu détaillé d’une étude internationale*, conduite sur des champions et championnes de différentes disciplines : natation, boxe, rugby. Les résultats montrent que le simple port d’une gouttière de désocclusion favorise « un meilleur contrôle de la coordination neuro-motrice, améliorant ainsi la résilience, l’efficience et les performances des sportifs en compétition ».

    Occlusion dentaire et posture : connexion des symptômes

    Les premières observations de l’impact de l’occlusion dentaire sur le fonctionnement de la chaîne posturale sont à mettre au crédit des thérapeutes manuels. En effet, l’expérience clinique a mis en évidence les connexions symptomatiques. Les quatre chercheurs, par ailleurs MD**, le rappellent en introduction à leur article paru en 2012. Des relations ont été établies entre les structures crânio-mandibulaires et la colonne cervicale-thoracique-lombaire. Mais aussi avec le sacrum, la ceinture pelvienne, les articulations de la hanche, les genoux et les orteils.

    Cependant, le sujet restant méconnu, la plupart des personnes qui souffrent d’un trouble de l’occlusion dentaire (soit sans doute plus de la moitié de la population) ne le découvrent qu’après un long parcours de spécialiste en spécialiste, à la recherche de soulagement pour des symptômes chroniques. Des douleurs qui peuvent sembler sans rapport avec la bouche. En effet, les troubles de l’occlusion ne se manifestent pas nécessairement par des douleurs à la mâchoire. D’ailleurs, les déséquilibres posturaux ne sont pas toujours directement associés à un soin dentaire ou à un traitement orthodontique.

    Encore aujourd’hui, les sportifs eux mêmes, sont le plus souvent orientés vers un dentiste-occlusodontiste fonctionnel par leurs thérapeutes manuels. Ils consultent pour d’abord pour éliminer la cause de douleurs chroniques. Mais de plus en plus, ils consultent par anticipation. Afin d’améliorer l’équilibre ou encore l’efficacité de leurs mouvements. Car le « rétablissement d’un meilleur équilibre dans le récepteur occlusal améliore la dynamique neuro-musculaire et facilite l’acquisition de schémas moteurs plus efficaces »*.

     

    Impact de l’occlusion dentaire: confirmation scientifique

    Dans un travail présenté en 1977,  Gelb avait noté une amélioration des performances des sportifsde haut niveau avec l’usage d’un dispositif interocclusal. Iwasaki en 1994 a étudié les forces d’occlusion chez les athlètes. Il a conclu que la force maximale d’occlusion était significativement plus élevée que la moyenne, montrant une relation entre les muscles masticateurs impliqués dans le mécanisme d’occlusion dentaire et la force développée par les muscles posturaux de la colonne vertébrale.

    Afin de confirmer les observations des cliniciens (formés à une approche globale). Ceci en répondant aux normes de la Médecine dite « evidence based ». Les quatre chercheurs ont élaboré un protocole d’étude qui permettait des mesures très détaillées. Le choix d’un échantillon de sportifs de haut niveau avait pour but d’établir des résultats dans des conditions extrèmes. En s’entrainant pour les compétitions, les athlètes challengent les limites de la structure physique de manière plus exhaustive et plus intensive que le commun des mortels.

    Donc, étudier les sportifs permet une analyse plus complète des corrélations entre l’occlusion, la mandibule, la posture et le système musculaire squelettique. Ceci sans attendre des symptômes de dysfonctions. Car les athlètes approchés sont motivés par les bénéfices fonctionnels sur leurs performances physiques.

    Occlusion dentaire : amélioration des performances sportives

    Pour vérifier l’hypothèse de l’étude, les chercheurs ont enregistré les variations des résultats en compétition suite aux changements dans les proprioceptions occlusales, Par l’application d’un dispositif interocclusal amovible à tous les sujets. L’échantillon était composés de sportifs de haut niveau, hommes et femmes de différentes disciplines, âgés en moyenne de 25 ans, exempts de problèmes dysfonctionnels.

    Le protocole prévoyait plusieurs examens bucco dentaires et posturaux. Par ailleurs, les athlètes ont été examinés lors de tests sportifs avec et sans appareil intra-buccal. Par ailleurs des tests objectifs ont été effectués par des entraîneurs fédéraux dans des centres spécialisés, pour évaluer la performance sportive avec et sans la gouttière occlusale.

    en compétition les sportifs de haut niveau doivent pouvoir disposer d'un parfait équilibre postural, dont la clé de voute est une bonne occlusion dentaire. illustration dans le golf
    Depuis quelques années, l’attention aux relations entre l’occlusion dentaire, la mandibule, la posture et la musculature prend une importance croissante dans le sport de compétition.

    Plus de performance, moins de fatigue !

    • Meilleure répartition dans la distribution de la charge entre les pieds gauche et droit, et donc amélioration de la posture. La variation par rapport à l’idéal (50% de support de charge pour les deux côtés) sans gouttière occlusale de repositionnement est de 1,7%. Avec, elle est de 0,4%.
    • Les nageurs ont constaté une diminution du temps à 100 mètres dans leur spécialité.
    • Le boxeur et les quatre joueurs de rugby, en plus de l’amélioration des valeurs enregistrées avec la plateforme stabilométrique, ont enregistré une baisse de la production d’acide lactique.
    • Cela signifie qu’avec l’équilibration de l’occlusion, il y a une diminution de l’effort musculaire.
    • La baisse de la production d’acide lactique et de la fréquence cardiaque entraînent un meilleur temps de récupération après l’effort musculaire.

    Il semble qu’en changeant le rapport de posture occluso-mandibulaire, le stimulus récepteur mécanique soit capable d’influencer le travail des muscles et de la composante neuromusculaire. Les résultats de cette étude sont cohérents avec ceux présentés par Edwards(), qui ont montré que les relations occlusales peuvent interférer à la fois avec la posture corporelle et l’équilibre neuromusculaire.

    Les améliorations associées à l’équilibration occlusale, ont été confirmées par les victoires remportées en compétition par les sportifs de l’échantillon. Ils illustrent au plus haut niveau  les bénéfices que chaque être humain peut attendre d’un réglage de l’occlusion.